*

Propager une nouvelle
avec l'outil radar

ouvrir le formulaire
Infos personnelles




Message:
Votre message a bien été envoyé. Merci d’avoir utilisé le Radar Infoman!

La perspective de Berlusconi

29 janvier 2013
Auteur | Infoman

Les jours passent et se ressemblent pour l’ex-président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, qui semble détenir la recette miracle pour se mettre dans l’embarras.

Ce week-end, il s’est invité au dévoilement d’un monument commémoratif de la Shoah, près d’une gare à Milan. Et comme la personne qu’on ne veut pas voir dans son party, papi Berlusconi s’est pointé avec 30 autres convives, réservant la surprise aux organisateurs de l’événement.

Questionné par les journalistes, l’ex-vendeur d’aspirateurs devenu magnat des médias et politicien-acteur a déclaré que le dictateur italien Benito « Il Duce » Mussolini avait réalisé de bonnes choses pour son pays, même s’il avait commis des erreurs concernant les Juifs. Pourquoi ressortir des boules à mites ce dictateur en cette journée solennelle? Apparemment en réponse à Angela Merkel, qui avait déclaré auparavant que l’Allemagne portait une responsabilité éternelle dans le génocide du peuple juif.

Après cette déclaration douteuse, il s’est immiscé dans le premier rang à la cérémonie de la commémoration, tout juste au côté de la femme du président du Conseil. Puis, à l’instar d’un député aux Communes, Berlusconi s’est assoupi pendant de longues minutes, les yeux bien fermés et la tête légèrement inclinée vers l’arrière.

Conseil à Silvio : si vous êtes attaqué par la presse sur cette apparente sieste pendant une cérémonie, dites seulement que vous étiez en contemplation. Ça fonctionne toujours. L’important, c’est de ne pas révéler ce à quoi vous pensiez vraiment.

29 janvier 2013
Auteur | Infoman